Bonjour et bienvenue sur le site consacré aux entraînements des Déjantés !
| |

Accueil > Le Théâtre-Sport > L’impro et le développement personnel

L’impro et le développement personnel

"Pour réussir, il ne suffit pas de prévoir. Il faut aussi savoir improviser"
Isaac Asimov

Hormis le fait de bien s’amuser et de rencontrer du monde, ne nous le cachons pas beaucoup d’entre nous font de l’impro pour des raisons d’épanouissement, de développement personnel.
Dans un atelier impro, deux niveaux d’objectifs se côtoient : d’une part, la construction
d’histoires, et d’autre part, la construction de la relation.

Développer ses compétences relationnelles

Comme pour entrer en communication, l’impro demande d’aller vers l’autre, de s’exposer à
son regard, d’assumer ses positions mais également de les remettre en question, de s’ouvrir à
l’interactivité, de développer sa spontanéité, d’écouter et d’utiliser le langage verbal comme le
langage non verbal.

Alors, pourquoi ne pas utiliser
l’impro comme moyen ludique et original pour expérimenter autrement l’entrée en relation
avec l’autre ?

Amadouer ses émotions

En impro, on ne sait jamais ce qui va se passer : affolant non ?
Et bien justement, pas du tout, c’est le but recherché !
Au fur et à mesure de la pratique, on apprend déjà que rien ne peut nous arriver qui ne soit pas un régal à vivre !
C’est un jeu, et si on reste disponible, à l’écoute, bienveillant, en fait les surprises inattendues deviennent des cadeaux à partager avec ses coéquipiers.
On réalise aussi que l’image que l’on renvoie impacte nos partenaires et on apprend à jouer avec.
On ne maitrise pas ses émotions : mais on apprend à les exprimer, et les nommer aide à les accueillir et à réduire leur intensité au quotidien.

Développer la confiance en soi

.La confiance en soi, c’est avant tout une question d’image. Notre principale préoccupation : accepter le regard de l’autre, mais aussi supporter son propre regard.

En impro on apprend à ne pas se juger : on a une idée qui nous passe par la têtre, on l’expose et on s’en sert ou mieux les autres sans servent !!
Et là on réalise qu’aucune idée n’est mauvaise, tout peut s’exprimer et qu’en jaugeant ses idées on perd en pertinence.