Bonjour et bienvenue sur le site consacré aux entraînements des Déjantés !
| |

Accueil > Les Entraînements > Photos/Vidéos > Entrainement du 8 décembre 2009

Entrainement du 8 décembre 2009

On a ressuscité Papy Mouzo

Un jeu nommé "allo je vous appelle"

Cette sonnerie de téléphone aux bruits de bouteilles de vin qu’on débouche
produite par un des joueurs, étonne...

Un type endormi de nature, à la Gaston Lagaffe, décroche
(Réplique du joueur d’en face).

Lagaffe : <<...HMM...Mouais...Allo...?>>
Papy Mouzo : <<c’est PAPY MOUZOOOOOO !!!!!>>

S’en suit un dialogue autour d’un.... schimli...imli...

Enfin Papy Mouzo après son habituel abandon face à l’imprononçable, pu articuler un combien pèse-t-il ? salvateur.

Une autre sonnerie retenti à ce moment sur un rythme déjanté...une country de carnaval paillard ponctuée de <<ouais !, ouais !>> secs et festifs (Réplique d’un troisième joueur).

Notre Gaston Raccroche l’un, s’excusant mollement mais vraiment très tès mollement (là on sent l’effort surhumain), pour décrocher l’autre.

Gaston : << HMM...Euuuhhh...Allo...>>
Bill : << Hellowou, c’est bill from Tenesse, sewé wou où est ma femme ?>>
Gaston : << hein ?>>

Une autre sonnerie déjantée...d’un marteau piqueur en pleine action !...fait vibrer, sursauter et tomber de surprise ce désiluminé (Réplique d’un quatrième joueur).

Encore l’effort pour gaston, mêmes excuses molles ; voir inconpréhensibles ou inutiles : au choix ; pour l’opération du raccroché décroché.

Gaston :<<...PFFF...MMMMHHHHHH...MMMAllo...?>>
Mamadou :<< Ah là là, ah là là : c’est la catastouoffe !!!C’est Mamadwou, c’est Mamadwou !!!.J’ai le martwoueau piqueur qui me met de l’huile partwou, comment faut fouaire, comment faut fouaire ?>>

A ce moment un PROST,PROST,PROST de trinqueur bavarois à la fête de la bière retenti...encore un autre téléphone qui sonne (Réplique d’un cinquième joueur).

Gaston (qui s’est allongé pour plus de confort) répond et entend cela :

Elmutt : << Ja hallo, c’est Helmutt, arrhh, nous avons un grosse problème une fois, le chapiteau prûle, c’est le feu, nous zafons que 500 litres de bière et des chopes safez fous comment l’éteindre ?>>

Inutile de décrire le fou rire général et la difficulté de chacun à reprendre son rôle tant le loufoque de la situation mettait la pression sur nos zygomatiques.

Autre temps fort

Nous découvrîmes température et effluves corporelles de nos équipiers :

Jeux de miroirs : les joueurs face à face

On s’imite à quelques centimètres de distance, les gestes de l’autre deviennent nôtre :

Par exemple, difficile de dire à vue de nez si untel à le nez froid...
Moi je peux dire ,au touché de nez à nez, que oui !

Bon il parait qu’il y eu une odeur d’ail à ce moment précis...pour ma part je n’ai rien senti, conscience tranquille donc.

On passe à la suite : la feuille diabolique

Cette maudite feuille qu’une petite fille, un vieux bourré, une femme de ménage, un curé essayent de lire tour à tour est bien la plus forte.
Jamais je dis bien jamais elle ne se laisse faire, se jouant de l’ apesanteur, elle devient trop lourde ou gonflée à l’hélium au grand dam des joueurs qui furent ballotté de tous les côtés.


Et voilà l’impro tant attendue :

Sur le thème mistigri à l’Elysée , notre ami Sarko caresse son chat et lui confie son harassement près du bouton nucléaire quand un femme de ménage arrive pour chasser le brave matou.
Sarko excédé fait virer la dame.
Pendant ce temps, le joli petit mistigri joue avec la touche ultime et l’actionne :

BOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUMMMMMMMMMMMMMMMMMMM

Après l’entraînement on se marre encore franchement, pour la route, s’en allant vers le train train quotidien décidément un peu trop...comment dire... quotidien !